JOURNEE D’ACTION DES ERYTHREENS EN EUROPE

E-SMART BannerE-SMART Banner

Communiqué de presse

JOURNEE D’ACTION DES ERYTHREENS EN EUROPE

Les Erythréens en Europe sont outrés par les attaques récentes sur leur pays par la Commission d’enquête du Conseil des Droits de l’homme de l’ONU et le fait de représenter de vrais droits de l’homme. C'est pourquoi, nous tenons à organiser un rassemblement de protestation à Genève (Suisse) le 22 juin 2015.

La Commission d’enquête de l’ONU pour les Droits de l’homme en Erythrée présidé par M. Mike Smith (Australie) et se composant de deux autres membres, M. Victor Dankwa (Ghana) et Mme Sheila B. Keetharuth (Maurice) n’a jamais été accepté par l’Erythrée parce que certains de ses membres avaient recommandé auparavant ouvertement pour "le changement de régime’’ en Erythrée.

Cette Commission a présenté alors dans une conférence de presse récemment un assez long rapport de 500 pages contenant des accusations mensongères et sans bases contre l’Erythrée en concluant que certaines de ces violations peuvent s’élever aux crimes contre la population de l’Erythrée.
Lors de la conférence de presse, sans un sentiment de gène ou honte, les membres de la Commission ont expliqué que toutes ces accusations ont été formulées sans jamais avoir visité l’Erythrée, un pas qu’ils ne connaissent pas et qu’ils n’ont jamais vu. Cependant, ils ont pu récolter leurs accusations sur la base d’environ 550 interviews confidentiels de témoins érythréens qui ont fui leur pays et 160 soumissions écrites.’

Les recommandations soumises par la Commission sont sévèrement anonymes car les membres de la Commission prétendent que beaucoup de témoins potentiels résident à l’extérieur de l’Erythrée et avaient peur de témoigner.’’ Pourtant la Commission a voulu ignorer des centaines d’informations de manière volontaire qui sont parmi la diaspora érythréenne qui elle est prête à exposer leurs recommandations.

En outre, le rapport de la commission énumère les violateurs importants suivants, soit les forces de la Défense Erythréens en particulier l’Armée érythréenne, le service de Sécurité Nationale, la Police Erythréenne, le Ministre de l’Information, le Ministre de la Justice, le Ministre de la Défense, le Front Populaire Pour La Démocratie et La Justice (PFDJ), le Bureau du Président et le Président.

De ce fait, outragé par ces accusations grotesques, des milliers d’érythréens résidents dans l'Union Européenne ainsi que la Suisse organisent un rassemblement à Genève le 22 juin 2015 afin de protester contre ce nouvel acte d’hostilité à l'encontre de l’Erythrée, un pays qui ne demande rien d’autre que d'être laissé en paix pour développer ses programmes de reprise économique; faire respecter sa souveraineté nationale comme indiqué dans la décision finale de la commission de délimitation des frontières entre Ethiopie et Erythrée du 13 avril 2002, conformément à l’accord de paix Algérien de décembre 2000; et le soulèvement des sanctions de l’ONU imposées par les Etats-Unis de 2009 et 2011.

Lors de cette manifestation, les érythréens démontreront clairement et ouvertement au monde que les allégations de la commission d’enquête de l’ONU pour les droits de l’homme en Erythrée sont de grands mensonges et que la population érythréenne sera unie pour défendre son pays, son gouvernement et son Président.

15 juin 2015